septembre 2018

POUR CHOISIR LE SEXE DE SON ENFANT, DE FAÇON SIMPLE ; QUE FAIRE ?

Nombreux, sont ces parents, qui au moment d’avoir un enfant, sont partagés entre plusieurs sentiments. Certains optent pour une fille tandis que d’autres sont pour un garçon.

Cela crée dans nos contrées africaines une certaine frustration. C’est ce qui pousse certains responsables de familles à ne pas avoir d’amour pour l’enfant qui vient de naître. Puisque ce n’est pas le sexe auquel il s’attendait. Dans nos milieux africains, peu sont ceux qui ont les moyens pour faire recours à la médecine pour le choix du sexe de leur futur enfant.

Alors voici donc quelques méthodes pour accroître vos chances relativement à votre choix d’avoir une fille ou un garçon.

De nombreuses raisons poussent les parents à vouloir une fille. Vous avez peut-être déjà un garçon (ou même plus). Vous vous dites peut-être que vous souffrez d’un dysfonctionnement d’ordre génétique relatif au sexe de l’enfant. Il est aussi possible que votre souhait résulte juste d’une préférence personnelle.

Les seules méthodes destinées à s’assurer du sexe d’un bébé s’opèrent après la fécondation dans un laboratoire ou dans un hôpital, et ce, par des professionnels du domaine. Toutefois, il existe quelques techniques en « préfécondation » et quelques remèdes maison qui, aident à influer sur le sexe de l’enfant. Vous trouverez peut-être qu’en dépit du fait que ces méthodes soient controversées, elles en valent le coup.

Changer de régime pour essayer d’influer sur le sexe de votre enfant

Ce qu’il faut faire, manger et ce qu’il ne faut pas faire compte tenu de votre choix

Discutez avec votre docteur si vous comptez changer de régime. Parlant des méthodes pour influencer le sexe d’un enfant, le changement de régime reste une technique controversée. La plupart des scientifiques et docteurs ne pensent pas que le régime alimentaire puisse influer sur le sexe de l’enfant. Ils pensent que ce facteur relève du hasard. Toutefois, si le docteur trouve qu’il n’y a aucun problème à ce que vous changiez votre alimentation, alors vous pouvez essayer votre « régime spécial fille ».

On savait déjà qu’une alimentation équilibrée pouvait booster la fertilité… En 1977, le Dr François Papa, gynécologue-obstétricien à la maternité Port-Royal, a demandé à plus de 200 femmes de suivre un régime riche en sodium/potassium si elles rêvaient d’un garçon, ou un régime à haute teneur en calcium/magnésium si elles voulaient une fille. Résultat : 67% à 89% (soit une moyenne de 77,6 %) auraient eu l’enfant qu’elles voulaient.

Cette même expérience a aussi été à Montréal par le Dr Lorrain, avec 80% de réussite sur 224 grossesses. Ce fut également le cas à Paris par le Pr Stolkowski, avec 88% de réussite sur 60 grossesses. Mais il faut pondérer ces résultats et prendre en compte les statistiques de « naissances naturelles » (sans régime, ni rien).

  • Pour ceux qui veulent une fille:

Modifiez votre alimentation pour changer votre métabolisme. Les changements de régime peuvent affecter la possibilité que vous fassiez une fille en modifiant l’acidité et le contenu minéral de votre milieu utérin. Selon cette théorie, l’alimentation d’une femme durant les semaines qui précèdent la conception peut rendre son organisme plus enclin à accepter les chromosomes X, par rapport aux Y.

Consommez beaucoup de magnésium et de calcium. Le type de nourriture recommandé pour concevoir une fille inclut des produits agricoles faibles en sodium, des biscuits et des oeufs. Les légumes et les fruits peuvent également vous aider à avoir une fille.

Abstenez-vous de consommer des aliments riches en sodium et en potassium. Selon certaines études récentes, les femmes qui consomment des céréales riches en potassium avaient plus de chances d’avoir un garçon. Le saumon, la banane, les noix, les champignons, les patates et le thon sont d’autres aliments riches en potassium.

Un gynécologue obstétricien à l’hôpital Cochin à Paris, a élaboré un régime pour la future maman afin d’influencer le sexe du bébé. Aujourd’hui, c’est la méthode qui a les meilleurs résultats mais c’est aussi la plus contraignante. Les candidates aux filles devront privilégier le calcium et le magnésium. Au menu : produits laitiers à loisir, eau minérale, 130 g par jour maximum de viande ou de poisson (cuisinés sans sel), pain, oeufs, céréales mais sans sel, légumes frais ou surgelés (pas de boîtes), fruits frais ou surgelés, fruits secs non salés.

Le régime fille consiste en un apport de calcium et magnésium plus important, ce qui favoriserait le choix du sexe féminin. Selon certains gynécologues et spécialistes, il faut privilégier les eaux riches en calcium, les boissons à base de pomme et de raisin, le poisson, les fruits principalement pommes, poires, fraises et framboises…

Citons aussi les préparations (non-industrielles) à base d’oeufs, les pâtes, la plupart des légumes (sauf les pommes de terre). Les noisettes sont aussi au menu, les cacahuètes non salées, les biscottes, le beurre sans sel, les huiles végétales.

Parmi les compléments alimentaires, le chlorure de magnésium ou sel Nigari est une source très importante de magnésium. Ce sel Nigari est un produit naturel issu de la filtration de l’eau de mer pour en récolter un mélange de minéraux composé à 80% de magnésium. C’est le complément idéal pour maintenir votre santé au top et augmenter encore un peu vos chances d’enfanter une petite princesse.

Les aliments à éviter pour augmenter vos chances davoir une fille. Que vous vouliez avoir une fille ou un garçon, évitez par-dessus toute l’alimentation industrielle. Pour faire simple, détournez-vous de tout ce qui est emballé de plastique. Certains aliments sont fortement déconseillés comme le sel, la charcuterie, les viandes fumées et salées, les poissons panés ou fumés, les coquillages et crustacés, le thé, le chocolat, le café, les eaux pétillantes, les sodas, le cidre, la bière…

D’autres sont moins évidents parmi lesquels les bananes, abricots, pêches, cerises ou les légumes comme les champignons, épinards, artichauts, céleris, betteraves, tomates, choux, cresson… Les légumineuses dont les haricots blancs secs, fèves, pois secs, pois cassés, maïs, lentilles ainsi que les mayonnaises et vinaigrettes industrielles sont également à éviter.

  • Pour ceux qui veulent un garçon

Pour avoir un garçon, cest à peu de choses près l’inverse. Le sodium et le potassium sont au coeur des repas. Pas d’eau minérale mais des boissons gazeuses, thé, café sauf le lait, viande, poisson, charcuterie et beurre salé sont recommandés. Légumes surgelés ou en boîte et fruits. En bref : du sel et pas de lait.

Les aliments à privilégier pour augmenter ses chances d’avoir un garçon sont : le sel, le thé, le café, les sodas, tous les jus de fruits, les eaux minérales gazeuses riches en sodium, toutes les viandes et les poissons, la charcuterie, tous les fruits (mais en particulier la banane, les dattes, les abricots, les oranges, les pêches, les cerises, les châtaignes, les pruneaux, les abricots secs et les figues sèches), certains légumes (les pommes de terre, les champignons, l’artichaut, les haricots blancs secs, les lentilles, les pois), les sucreries, les desserts et les gâteaux sans lait.

De la viande ou du poisson, deux portions par jour, à choisir entre viande rouge, mouton, porc, lapin, jambon et poisson, qu’il soit frais, congelé ou même fumé. Les légumes sont des aliments riches en potassium. Vous devrez choisir ceux qui sont pauvres en magnésium. Trois portions par jour, à choisir entre les artichauts, aubergines, maïs, brocoli, carottes, champignons, soja, épinards, endives, poireaux, tomates et poivrons rouges et verts.

Pour les fruits, vous devrez opter pour des fruits riches en sodium et en potassium. Trois portions par jour, à choisir parmi les abricots, avocat, ananas frais, bananes, cerises, fraises, framboises, melon, raisin, orange, pamplemousse, pêche, poire, pomme et citron.

Le chocolat est interdit car c’est un aliment très riche en magnésium. Le fromage doit aussi être évité, car il est riche en calcium. Le lait n’est pas recommandé si vous voulez avoir un garçon car sa grande contenance en calcium et en magnésium n’est pas bénéfique pour que la femme soit réceptive aux spermatozoïdes Y. Les eaux minérales, les coquillages et crustacés, toutes les salades vertes (sauf la mâche), les choux crus, les épinards, la moutarde.

Attention : Qui dit régime dit risque de carences alimentaires. Demandez toujours conseil à votre gynécologue pour équilibrer votre régime. Cette méthode n’a rien de magique. Certes, elle affiche 87 % de réussite mais il faut la commencer quatre mois avant la procréation et la suivre strictement. Et quand bien même, la nature réserve toujours des surprises.


Trouver le bon timing pour influer sur le sexe du bébé

Le sexe est déterminé par deux chromosomes apportés par les parents. Les filles ont une paire XX et les garçons XY. Les femmes ne pouvant donner au futur bébé qu’un chromosome X, cest le chromosome du père qui détermine le sexe du bébé. Si le spermatozoïde sélectionné porte le chromosome Y, le bébé sera un garçon. Et inversement, s’il est un spermatozoïde X.

Surveillez votre cycle d’ovulation. Vous avez la possibilité de calculer la date de votre ovulation de plusieurs façons. La méthode la plus précise serait de vous servir d’un kit de prédiction de l’ovulation. Si vous avez un cycle régulier chaque mois, vous pouvez aussi prédire la tranche de date d’ovulation en comptant entre 12 et 16 jours à partir du jour où vos dernières menstrues ont commencé. Toutefois, la prédiction peut ne pas être complètement précise.

Le fait de connaitre votre période d’ovulation peut aussi augmenter vos probabilités de concevoir tout simplement (peu importe le sexe de l’enfant). Etant donné que les femmes sont habituellement plus fertiles durant les quelques jours qui précèdent l’ovulation.

Le changement des sécrétions vaginales, le changement de température corporelle et des douleurs abdominales constituent d’autres signes d’ovulation. Il est donc important de noter l’évolution de votre cycle sur un calendrier, afin de déterminer comment votre organisme réagit à l’ovulation.

  • Pour avoir une fille

Si vous souhaitez avoir une fille, faites l’amour entre les 2 et 4 jours qui précèdent l’ovulation. Cette théorie stipule que les chromosomes Y sont plus rapides, mais moins résistants dans l’environnement utérin. Par conséquent, le fait d’avoir une relation sexuelle entre 2 et 4 jours avant l’ovulation vous fera concevoir une fille, alors que si vous le faites plus tôt avant l’ovulation, c’est un garçon que vous aurez. Il s’agit de la méthode de Shettles.

La méthode de Whelan, stipule quant à elle qu’afin d’avoir une fille, le couple devra avoir des rapports intimes 2 ou 3 jours avant l’ovulation.
Les spermatozoïdes X sont lents et résistants. À l’inverse, les Y sont rapides mais fragiles. En conséquence, ceux qui désirent une fille auront de nombreux rapports pendant les 10 jours après les règles. Ensuite, abstenez-vous pour éliminer les spermatozoïdes Y avant lovulation.
À force d’éjaculations répétées, le sperme sappauvrit en spermatozoïdes.

Or, certaines études ont démontré que les spermatozoïdes « filles » étaient plus résistants. Le but ici est de favoriser les spermatozoïdes filles qui arriveront à survivre jusquà l’ovulation afin d’aller féconder l’ovule. Afin d’aider cette pratique, il est parfois recommandé le jour du dernier rapport de faire une injection vaginal à PH acide. Cela a pour effet de tuer un grand nombre de spermatozoïdes. Mais les filles étant plus résistantes, cela leur donne théoriquement davantage de chances.

  • Pour ceux qui veulent un garçon

Si vous souhaitez un garçon, cest l’abstinence pendant ces 10 jours. Ensuite, vous avez le feu vert. Il faut en effet avoir un rapport le plus proche possible du jour de l’ovulation pour permettre aux spermatozoïdes Y d’arriver en tête. Pour avoir un garçon, la relation devra avoir lieu 4 à 6 jours avant l’ovulation. Cette théorie s’appelle la méthode de Whelan.

Malheureusement, la méthode vaut pour celles qui ont un cycle de 28 jours exactement.
Il faut envisager d’avoir un bébé avant 35 ans. Certaines recherches suggèrent que plus les parents sont âgés et plus ils ont de chances d’avoir une fille.

Ainsi, si vous voulez avoir un garçon, vous devriez essayer de l’avoir le plus tôt possible. Les chances pour une femme de concevoir un garçon sont plus élevées avant 30 ans. Les hommes devraient essayer avant 35 ans. La production de spermatozoïdes est au plus haut lorsque les testicules sont légèrement plus frais que le reste de la température corporelle. L’homme doit alors éviter les bains chauds et les ordinateurs portables chauds sur les genoux.

Il faut éviter de fumer pas et de boire de l’alcool. Les hommes qui fument et qui boivent beaucoup présentent un risque plus élevé davoir un taux de spermatozoïdes bas. Si vous avez du mal à vous arrêter, consultez votre médecin. Ne prenez pas de drogues illégales, car cela peut aussi causer un nombre de spermatozoïdes plus bas. Évitez certains médicaments. Il existe une variété de médicaments qui peuvent affecter la fertilité chez les hommes. Parlez-en avec votre médecin si vous vous en inquiétez.